Le hérisson

Mode de vie :

Description de l’individu

Le hérisson d’Europe ou Erinaceus europaeus est un petit mammifère qui fait partie de la famille des Erinaceides (nom de la famille des hérissons). Celle-ci comporte 14 espèces de hérissons différentes dans le monde, retrouvées sur différents continents.

Le hérisson est en théorie capable de vivre 9 ou 10 ans mais au vu des dangers auxquels il doit faire face, il dépasse rarement les 5 ans dans la nature. On considère que la moyenne de durée de vie d’un hérisson se situe aux alentours de deux ou trois ans bien qu’il pourrait vivre beaucoup plus longtemps.

Le hérisson a une forme assez ronde et est muni de 4 pattes qui portent des griffes, ce qui lui permet de creuser le sol. Sur sa tête, se trouvent 2 petites oreilles poilues et discrètes et un long museau. Son corps est terminé par une queue poilue qui est rarement apparente.

C’est un petit animal qui pèse en général entre 800g et 1kg mais son poids varie de 10g à la naissance jusqu’à 2,2 kg au maximum. Il mesure entre 20 et 30 cm de long et une quinzaine de centimètres de haut avec ses piquants sur son dos. Ce sont des éléments creux et rigides composés de kératine comme nos cheveux. Ils se renouvellent constamment, tous les 1 ½ an environ, surtout lorsque les hérissons sont jeunes. Les pics mesurent entre 1,5 et 2,5 cm. C’est son armure de défense ! Lorsque le hérisson se sent en grand danger, il est capable d’hérisser ses 6000 à 7000 piquants grâce à des muscles. De cette façon, il ne laisse plus apparaître aucune partie vulnérable de son corps. Seul son nez est au centre pour respirer. Il peut rester dans cette position plusieurs heures.

Le hérisson est un animal de type « proie ». Sa couverture de piquants le protège souvent de nombreuses attaques. Les principaux prédateurs du hérisson sont le blaireau et le hibou grand-duc qui sont capables d’ouvrir le hérisson avec leurs griffes. La chouette hulotte, la buse variable, le renard, la martre et le putois sont des prédateurs moins communs tout comme le chien et le chat.

Son ventre n’est pas protégé par des piquants, il est juste couvert de poils marrons, épais et durs. C’est pour cela qu’il est capable de se rouler en boule et de ne plus rien laisser apparaître en cas de très fort danger. Ses poils ne sont pas de bons isolants contre le froid et ne lui permettent pas de se protéger l’hiver. Il faut qu’il accumule de grandes réserves de graisses pendant l’automne pour pouvoir résister au froid et commencer une hibernation.

Le hérisson possède deux sens très bien développés qui sont l’olfaction et l’audition. Cela lui permet de trouver ses proies plus facilement dans les tas de feuilles, par exemple, lorsqu’il les entend bouger, et il est capable de sentir une proie à plus de 3cm sous terre. En revanche, ce n’est pas un animal avec un très bonne vue, il ne voit même pas les couleurs.
Ce petit acrobate est capable de courir, nager et grimper avec agilité et s’adapte bien aux différents types de milieux où il se trouve.

La reproduction 

Le hérisson est un animal qui vit seul dans la nature, il dispose d’un territoire qu’il peut partager avec d’autres individus. Il ne cherche les rencontres que pour la reproduction lors de la saison estivale d’avril à septembre. Il y a deux pics de reproduction, l’un en avril/mai et l’autre vers le mois d’août. Quelques petites confrontations entre les mâles peuvent alors avoir lieu. Ces confrontations se résument généralement en grognements, intimidations, ou quelques coups de piquants.

La femelle peut mettre au monde entre 4 et 7 petits, une à deux fois par an. Ils naissent tout roses, aveugles et sans piquants pour ne pas blesser la mère, et pèsent une vingtaine de grammes. Les piquants des nouveau-nés qui sortent quelques jours après la naissance sont souples et de couleur blanche. La mère s’en occupe seule pendant 7 à 8 semaines et elle nourrit ses petits pendant 4 semaines avec du lait très riche en graisses et en protéines pour les aider dans leur croissance. Les petits sont capables de sortir du nid autour des 22 jours et de se débrouiller seuls lorsqu’ils font environ 200g.

bebe herisson couverture verte

L’hibernation

Le hérisson européen n’est pas un animal actif l’hiver, le petit mammifère entre en hibernation dès que les températures baissent en dessous de 10°C et que la disponibilité en nourriture diminue. Cela lui permet de passer la saison froide en attendant le retour des beaux jours et des insectes, dans un abri isolé du froid et du vent qu’il aura préalablement préparé.

Des études récentes (SL. Rasmussen 2019; South et al., 2020) permettent de dire qu’un hérisson doit peser un minimum de 450 g pour pouvoir hiberner sans risques entre novembre et mars (selon les températures). En effet, il perd environ 30% de son poids et peut perdre jusqu’à 40% de son poids d’origine quand il dort, ce qui peut aller jusqu’à 300 g pour un adulte.

Quand il hiberne, le hérisson va baisser sa température corporelle jusqu’à environ 6°C et baisser son rythme cardiaque, cela lui permet de diminuer son besoin en énergie et à partir de ce moment il va utiliser ses réserves de graisses. Le hérisson se réveille environ tous les 10 jours ce qui lui demande beaucoup d’énergie. Il peut aussi se réveiller lorsque la température dans son nid chute sous les 0°C ou qu’on le dérange. Les réveils lui permettent de remettre en route ses fonctions vitales et de lutter contre l’hypothermie qui pourrait lui être fatale. Au cours de cette période, il peut lui arriver de changer jusqu’à 7 fois de lieu d’hibernation.


Citations :

Rasmussen, Sophie. (2019). PhD Thesis: The Danish Hedgehog Project How Humans Influence Hedgehogs and How Hedgehogs May Affect Humans When Living Closely Together. 10.13140/RG.2.2.18803.48167.

South, Kathryn & Haynes, Kelly & Jackson, A.C.. (2020). Hibernation Patterns of the European Hedgehog, Erinaceus europaeus, at a Cornish Rescue Centre. Animals. 10. 1418. 10.3390/ani10081418.

Que mange le hérisson ?

Régime alimentaire

Le hérisson est un animal insectivore. Cependant, on peut considérer qu’il adopte un régime alimentaire omnivore puisqu’il se nourrit aussi de fruits, de végétaux et de viande lorsqu’il en a l’occasion.

Afin de pouvoir facilement capturer ses proies, il est doté de petites dents et de molaires qui lui permettent de les mastiquer pendant plus de 30 minutes si nécessaire. Il attrape sa proie, peut la mâcher directement si elle est de bonne taille ou il peut la plaquer au sol pour en retirer des petits morceaux. Le hérisson va manger en moyenne 54 g de nourriture par nuit mais cela peut aller jusqu’à plus de 90g en une nuit pendant les périodes d’engraissement et de stockage avant l’hiver ou lorsque la nourriture est vraiment très abondante.

Il est capable de se passer de boire de l’eau liquide pendant plusieurs jours puisqu’il est capable de la retrouver dans les aliments tels que les insectes qui sont composés à 75% d’eau et les fruits. Cela peut dans certains cas lui être très utile surtout en période sèche en été.

Les hérissons qui vivent en milieu urbain ont tendance à grossir plus vite que ceux en milieu rural. Ce fait peut être expliqué par un éclairage plus important dans les villes la nuit qui permet de mieux repérer les insectes ; par une température plus douce qui est favorable au développement des insectes ; et aussi par le fait que la population nourrit beaucoup les animaux de compagnie. Les hérissons sont souvent retrouvés dans les gamelles des chiens ou des chats laissées en extérieur et n’hésitent pas à se servir. Ces aliments ne sont pas nocifs pour lui mais peuvent, à trop grande fréquence, causer des carences et modifier son comportement.

La nourriture du hérisson

Le hérisson à une alimentation très diversifiée, il se nourrit principalement d’insectes, de mollusques et de petits invertébrés mais aussi de fruits et de viande sur des cadavres par exemple.

Les proies vivantes qu’il capture sont les suivantes : escargots, limaces, vers de terre, pince-oreilles, cloportes, scarabées, abeilles mortes, araignées, larves de papillon, larves de façon générale, criquets, mille-pattes, fourmis, chenilles, sauterelles, carabes, bousiers et hannetons…

Il se nourrit aussi de fruits et de végétaux tels que : les graines de tournesol, les noix, les noisettes, les fruits tombés au sol (pomme, poire, pêche …), des baies (framboises, myrtilles, … ), des champignons,…

Il est possible que le hérisson consomme de la viande qu’il trouve sur des carcasses d’animaux morts (souris, batraciens, lapins, moutons ou oiseaux). Il est aussi très intéressé par les œufs d’oiseaux sauvages qui font leurs nids au sol, c’est pour cela qu’il n’est pas permis de relâcher des hérissons autour d’une réserve ornithologique. Dans certains cas très rares, le hérisson peut consommer des œufs de poules dans les poulaillers en laissant uniquement sur place la coquille.

Son alimentation varie au cours de sa vie, les individus de plus d’un an auront une alimentation plus variée que les juvéniles qui manquent encore d’expérience pour la capture des proies vivantes par exemple. On retrouve dans leur alimentation davantage d’insectes lents et de nourriture qu’ils trouvent de façon opportuniste comme les fruits ou la viande.

Que mange le hérisson ?

Régime alimentaire

Le hérisson est un animal insectivore. Cependant, on peut considérer qu’il adopte un régime alimentaire omnivore puisqu’il se nourrit aussi de fruits, de végétaux et de viande lorsqu’il en a l’occasion.

Afin de pouvoir facilement capturer ses proies, il est doté de petites dents et de molaires qui lui permettent de les mastiquer pendant plus de 30 minutes si nécessaire. Il attrape sa proie, peut la mâcher directement si elle est de bonne taille ou il peut la plaquer au sol pour en retirer des petits morceaux. Le hérisson va manger en moyenne 54 g de nourriture par nuit mais cela peut aller jusqu’à plus de 90g en une nuit pendant les périodes d’engraissement et de stockage avant l’hiver ou lorsque la nourriture est vraiment très abondante.

Il est capable de se passer de boire de l’eau liquide pendant plusieurs jours puisqu’il est capable de la retrouver dans les aliments tels que les insectes qui sont composés à 75% d’eau et les fruits. Cela peut dans certains cas lui être très utile surtout en période sèche en été.

Les hérissons qui vivent en milieu urbain ont tendance à grossir plus vite que ceux en milieu rural. Ce fait peut être expliqué par un éclairage plus important dans les villes la nuit qui permet de mieux repérer les insectes ; par une température plus douce qui est favorable au développement des insectes ; et aussi par le fait que la population nourrit beaucoup les animaux de compagnie. Les hérissons sont souvent retrouvés dans les gamelles des chiens ou des chats laissées en extérieur et n’hésitent pas à se servir. Ces aliments ne sont pas nocifs pour lui mais peuvent, à trop grande fréquence, causer des carences et modifier son comportement.

La nourriture du hérisson

Le hérisson à une alimentation très diversifiée, il se nourrit principalement d’insectes, de mollusques et de petits invertébrés mais aussi de fruits et de viande sur des cadavres par exemple.

Les proies vivantes qu’il capture sont les suivantes : escargots, limaces, vers de terre, pince-oreilles, cloportes, scarabées, abeilles mortes, araignées, larves de papillon, larves de façon générale, criquets, mille-pattes, fourmis, chenilles, sauterelles, carabes, bousiers et hannetons…

Il se nourrit aussi de fruits et de végétaux tels que : les graines de tournesol, les noix, les noisettes, les fruits tombés au sol (pomme, poire, pêche …), des baies (framboises, myrtilles, … ), des champignons,…

Il est possible que le hérisson consomme de la viande qu’il trouve sur des carcasses d’animaux morts (souris, batraciens, lapins, moutons ou oiseaux). Il est aussi très intéressé par les œufs d’oiseaux sauvages qui font leurs nids au sol, c’est pour cela qu’il n’est pas permis de relâcher des hérissons autour d’une réserve ornithologique. Dans certains cas très rares, le hérisson peut consommer des œufs de poules dans les poulaillers en laissant uniquement sur place la coquille.

Son alimentation varie au cours de sa vie, les individus de plus d’un an auront une alimentation plus variée que les juvéniles qui manquent encore d’expérience pour la capture des proies vivantes par exemple. On retrouve dans leur alimentation davantage d’insectes lents et de nourriture qu’ils trouvent de façon opportuniste comme les fruits ou la viande.

carte repartition herisson
Carte montrant les zones de présence du hérisson européen. (Mennessier, Katy. Mode de vie et alimentation du hérisson (Erinaceus europaeus). Thèse d'exercice, Médecine vétérinaire, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT, 2013, 83 p.)
vignette suivi herisson

Lieu de vie​

Le hérisson est un animal qu’on retrouve dans beaucoup de milieux, que ce soit à la campagne ou en ville. La présence d’un abri pour vivre comme les bosquets, les buissons, les tas de bois, ou les tas de feuilles, est essentielle. Il est aussi nécessaire que les hivers ne soient pas trop longs et trop rudes comme c’est le cas en montagne par exemple. Il partage volontiers son milieu de vie avec les hommes. De manière générale, on le retrouve aussi bien dans la forêt, les lisières de forêts, les prairies, les plaines, les zones agricoles, les parcs urbains ou dans les jardins.

C’est un animal nocturne et crépusculaire qu’on observe très rarement de jour sauf s’il a été dérangé ou qu’il est en mauvais état de santé. Il est le plus actif entre minuit et 3 heures du matin mais on peut couramment le rencontrer de 22h à 5h du matin. Il passe son temps à rechercher de la nourriture, trouver un partenaire et construire son nid. Tout le reste de la journée, le hérisson dort dans le nid qu’il s’est fabriqué.

Le hérisson construit un nid où il trouve refuge la journée. Il choisit un sol peu humide et le construit avec des végétaux qui peuvent isoler du froid, surtout en hiver où l’animal ajoute une couverture au sol. Le nid de l’été, plus sommaire, constitue un abri pour se cacher la journée afin de ne pas être dérangé. En hiver, le but est de garder une température positive à l’intérieur, même si elle est très basse. Les hérissons peuvent conserver leur nid entre les saisons mais s’ils sont dérangés, ils l’abandonnent. Il arrive cependant que le hérisson change plusieurs fois de nid pendant la période d’hibernation si cela lui semble nécessaire. Parfois les hérissons peuvent aussi utiliser des terriers de lapin.

Le hérisson d’Europe est présent dans plusieurs pays. On le retrouve en Europe, du bas de l’Espagne à l’Angleterre, en Turquie et dans une partie des pays de l’Est telle que la Pologne. On le rencontre aussi sur les îles comme la Corse ou la Sardaigne par exemple, mais il est absent des îles autour de la France ou de l’Angleterre. Il est également présent en Nouvelle- Zélande depuis les années 1870 où il a été volontairement introduit.

Domaine vital du hérisson

Le mâle a un territoire qui est environ 3 fois plus grand que celui de la femelle. Ce territoire est dans tous les cas bien plus étendu au printemps et en été que pendant l’hiver. Ils recherchent de la nourriture et effectuent de plus grandes distances pour trouver une femelle lors de la reproduction. Ainsi vous avez plus de chance de croiser un hérisson mâle lors de vos observations, ils sont en effet plus explorateurs.

De nombreuses études ont été réalisées avec un suivi des hérissons à distance. Pour ce faire, un petit boîtier contenant un émetteur GPS de quelques grammes est fixé sur le dos de l’animal. Sa localisation et ses déplacements sont ainsi observés.  Des différences entre les mâles et les femelles ont pu être mises en évidence, ainsi que la variation du domaine vital qui est variable selon les pays, la saison, l’âge et l’expérience de l’animal. Pour un mâle, le domaine vital s’étend de 1,1 hectare à 60 hectares avec une moyenne aux alentours de 20 hectares pour des adultes expérimentés. Pour les femelles, ce chiffre avoisine les 7 hectares en moyenne.

herisson penombre

La nuit, les hérissons sont capables de parcourir de grandes distances. Une femelle peut parcourir entre 500 m et 1,5 km en une nuit pour rechercher de la nourriture principalement. Le mâle quant à lui peut parcourir entre 1 km et jusqu’à 4 km dans la même nuit pour rechercher une femelle.